denis louis ancellet
Petite table de tric trac de la fin de l'époque Louis XV, Paris vers 1770

table de tric trac ancellet

Petite table à jeux en acajou massif estampillée D.L.ANCELLET

Acajou massif, placage d'ébène, placage de buis, cuir, feutre, bronze doré.

Denis Louis Ancellet, ébéniste reçu maître le 3 décembre 1766

Paris vers 1770

De forme rectangulaire cette table combine les canons du style à la grecque tel qu'il s'exprime dès les dernières années du règne de Louis XV et de l'anglomanie qui s’épanouit en France dans les arts décoratifs français des trois dernières décennies du XVIIIe siècle.

Elle repose sur quatre élégants pieds fuselés à quatre cannelures s’évasant vers le haut. Le plateau amovible, foncé d’un cuir bleu doré aux petits fers sur une de ses faces et d’un feutre bleu sur l’autre face, découvre les quatre jans d’un plateau de tric trac, en placage d’ébène avec des flèches en placage de buis.

Les angles de la ceinture sont formés de masses carrées, ornées de tables saillantes rondes, soulignées en leurs centres d’un macaron en bronze ciselé et doré.

 

La forme particulière de ces pieds cannelés s'évasant en trompette vers le haut est caractéristique du premier  néoclassicisme des années 1770. On les retrouve dans une version plus riche et plus complexe, dans le piètement de la table dite des Muses, livrée en 1771 à Pierre-Elizabeth de Fontanieu intendant général du Garde Meuble de Couronne. Des pieds évasés soutenant la masse carrée de dés de raccordement se retrouvent également dans le piétement du bureau qui figure sur l'estampe gravée par Fessard en 1763 du portrait du duc de Choiseul d'après Van Loo.                                               

Hauteur :  71 cm  / Largeur : 72,5 cm /  Profondeur :  45,5 cm

 

Prix : nous contacter

detail-table-ancellet.jpg

A late Louis XV solid mahogany games table signed D.L.ANCELET

The rectangular top with moulded edge is lined with a gilt-tooled blue leather writing surface and a blue woollen fabric to the reverse. It is enclosing an ivory, ebony, and boxwood compartment, fitted for backgammon, on four fluted tapering legs. With fifteen boxwood counters, fifteen ebonised boxwood counters.

Denis Louis Ancellet master in 1766.

Paris circa 1770

The particular shape of these fluted legs, flaring upwards like a trumpet, is characteristic of the 1770's early French neoclassicism.

This type of legs can been seen in a richer and more complex version, on the so-called table of the Muses, delivered by Riesener in 1771 to Pierre-Elizabeth de Fontanieu, intendant general of the Garde Meuble de la Couronne. Splayed legs supporting square mass are also found in the base of the desk which appears on the print engraved by Fessard in 1763 of the portrait of the Duke of Choiseul after Van Loo.

27,95 in. high /  28,54 in. wide / 17,91 in. deep

choiseul-vanloo-fessart.jpg