le roy - foullet - cartel à guirlandes et a vase
Paris vers 1770

cartel Le Roy.jpg

Cartel néoclassique en bronze ciselé et doré de la fin de l’époque Louis XV
La caisse d’après le dessin d’Antoine Foullet (1701-1775), reçu maître en 1749
Le cadran signé LE ROY A PARIS. Pierre Le Roy (1717-1785), horloger reçu maître en 1737.

Le Cadran émaillé en blanc indique les heures en chiffres romains, et les minutes par tranches de cinq en chiffres arabes, inscrit sur la bordure extérieure. Aiguilles à pointes ajourées en laiton ciselé. Échappement à ancre à recul, balancier lenticulaire, suspension à lame modifiée au XIXe siècle, sonnerie à roue de compte extérieure sur cloche argentée, au passage des heures et des demis.
Paris vers 1770.

Mécanisme révisé, en parfait état de fonctionnement

Ce cartel fut exécuté d'après le dessin déposé par le marchand et ébéniste parisien Antoine Foullet (1710-1775) spécialisé dans la commercialisation de caisses de pendules, dans le " Livre de dessins de pendules " des fondeurs, ciseleurs de Paris.
Ce manuscrit est aujourd’hui conservé à Paris à la Bibliothèque de l’INHA, dans le fond Doucet. Le dessin enregistré au folio N°60, est ainsi décrit : « N°60 Cartel à boudin & vase goût greque, Foulet ». Il est précisé que Foullet commercialisait cette caisse de cartel pour la somme importante de 251 livres :« couleur 121 livres, dorure 130 livres, prix dorée 251 livres ».
Il est caractéristique de ce premier néoclassicisme qui s’épanouit à la fin du règne de Louis XV dans les années 1760, et que l’on a nommé le « Goût Grec », en ce qu’il puisait son répertoire ornemental dans les formes de l’antiquité grecque et romaine. Ainsi le diplomate allemand Fréderic Melchior von Grimm témoignait dans ses chroniques, que « Depuis quelques années on a recherché les ornements et les formes antiques {…} tout est à Paris à la grecque » (Correspondances littéraires, 1763). Ce nouvel esprit antiquisant, que l'on désignera sous le terme de néoclassicisme, est à l’origine de la création de certains des plus grands chefs-d’œuvre des arts décoratifs français et plus largement européens.

Fils et petit-fils d’horloger, Pierre Le Roy (1717-1785) est l’héritier d’une importante dynastie horlogère, originaire de Tours. Son grand-père Pierre Leroy y était établi au XVIIe siècle, et son père Julien Le Roy, qui s’installe à Paris, dans les dernières années du règne de Louis XIV, fit partie de ceux dont les travaux contribuèrent à propulser l’horlogerie française à la première place mondiale au milieu du XVIIIe siècle. Spécialiste des mouvements à répétitions, il perfectionne le pendule compensateur et est un des pères de l’horloge horizontale. Reçu à la maîtrise en 1713, il est élu président de la Société des Arts vers 1720, nommé horloger ordinaire du roi en 1739, bénéficie de logements au Louvre et reçoit le titre de valet de chambre du Roy.
Pierre Le Roy, son fils, accède à la maîtrise en 1737, et sera nommé horloger ordinaire du roi, à la suite de son père. Il est l’inventeur du chronomètre de marine, qui fut décisif dans l’expansion de la marine royale Française et de la marine commerciale dans le dernier tiers du XVIIIe siècle. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ce sujet publiés dans les années 1760. Il était membre de l’académie royale d’Angers.

Deux cartels du même dessin sont conservés dans les collections publiques françaises :
- Un cartel, avec un mouvement de Chevalier aux Tuileries, figure dans les inventaires du musée du Louvre. Il est actuellement déposé au Musée des châteaux de Versailles et de Trianon (Inv. OA 5287)
- Un cartel, avec un mouvement de Lenormand à Versailles, appartient aux collections du Mobilier National (Inv. GML-4355-000)

Hauteur :  73 cm  / Largeur : 35 cm

Prix : nous contacter

Cartel Le Roy
Cartel Le Roy

press to zoom
Cartel Foullet
Cartel Foullet

press to zoom
Cadran signé le Roy
Cadran signé le Roy

press to zoom
Cartel Le Roy
Cartel Le Roy

press to zoom
1/4

Le Roy - Foullet - A late Louis XV ormolu wall clock, circa 1770

The circular glazed and white enamel dial with Roman and Arabic chapters in signed LE ROY A PARIS, with pierced ormolu hands. Pierre Le Roy, clockmaker master in 1737. The mechanism with eight-day twin barrel movement with anchor escapement, striking on the hour and half our on a single bell, with outside count wheel, set within a shaped case flanked by fluted pilasters and surmounted by an urn with goat's head handles suspending a berried laurel swag, with pierced sounding panels to the sides, and foliate pendant.

This wall clock has been realized according to a drawing kept in Paris at the INHA Library, in the Doucet collection, from the workshop of the Parisian merchant and cabinetmaker Antoine Foullet (1710-1775), who specialized in in the sale of clock cases and who was recognized for the originality of his bronzes. This preparatory drawing deposited by him, under folio 60, in the "Book of pendulum drawings", of the founders and chasers of Paris: "N ° 60 Cartel à boudin & vase gout grecque, Foulet" then described as "color 121 books , gilding 130 pounds, gilded price 251 pounds ”.

Of quintessentially neoclassical design, this clock is identical to an example which is in the Musée du Louvre, Paris (ill. E. Dumonthier, Les Bronzes du Mobilier National, Pendules et Cartels, Paris). A further closely-related cartel clock by Lacan, with urn finial, laurel swags and with foliate-cast boss, is illustrated in P. Kjellberg, Encyclopédie de la Pendule Française du Moyen-âge au XXe Siècle, Paris, 1997, p 190, fig C.

A son and a grandson of watchmakers, Pierre Leroy (1715-1785), is the heir of an important dynasty, originally from the city of Tours in the Loire valley. His grandfather Pierre Leroy was established there in the 17th century, and his father Julien Leroy, who settled in Paris, where he was appointed ordinary watchmaker to the king in 1739, was among the watchmakers who helped to propel the French watchmaking at the world first place in the mid 18th century. A specialist in repetitive movements, he perfected the compensated pendulum and was the father of the horizontal clock. Pierre Leroy, who was master in 1737, was appointed ordinary watchmaker to the king, after the death of his father. He is the author of several works on the improvement of marine chronometers published in the 1760s, and he was a member of the Royal Academy of Angers.

Two cartel clocks of identical design belongs to the French public collections :
- A wall clock with a movement by Chevalier aux Tuileries belongs to the Musée du Louvre Collection. It is curently exhibited in Chateaux de Versailles & Trianon (Inv.OA 5287)
- A wall clock with a movement by Lenormand à Versailles belongs to the Mobilier National collection (Inv. GML-4355-000)