top of page

Pierre Roussel

Commode d'époque Louis XV en marqueterie de bois de bout

etiquette philippe guegan vase.jpg

Commode d’époque Louis XV en marqueterie de bois de bout par Pierre Roussel

Bois de violette, satiné et amarante. Bâti en chêne. Garniture de bronze ciselé et doré. Plateau de marbre brèche d’Alep.

Trace d’estampille sur le montant avant droit

Paris vers 1750

Pierre Roussel (1723-1782) ébéniste reçu maître en 1745


Belle commode, dite commode à la régence, ouvrant par deux tiroirs sans traverse sur de hauts pieds. La caisse de forme galbée est ornée sur toutes ses faces d’un décor de marqueterie de branchages fleuris en bois de bout : fleurs et tiges en bois de violette sur des contre fonds en frisage de satiné, soulignée d’une importante garniture à tableau en bronze doré, inscrite dans des encadrements en amarante. La façade ornée d’un décor tripartite, les deux panneaux de côté d’un décor centré.

Notre commode se rattache à un corpus de commodes en marqueterie florales estampillées Pierre Roussel, ornées de garniture de bronzes rocailles à tableau, comme la commode provenant de l’ancienne collection de la duchesse de Levis Mirepoix, puis de la Huntigton Collection à San Marino en Californie et qui fut vendue chez Christie’s New York dans la Collection Alexander, le 30 avril 1999, lot 180.


Établi rue de Charenton à l’image Saint Pierre, Pierre Roussel (1723-1782) est décrit en 1769 dans l’Almanach de Vray Merit comme l’un des premiers ébénistes de Paris. Très habile marqueteur il a laissé une production abondante, diverse et d’excellente qualité. Quand il accède à la maitrise en 1745 les décors en marqueterie de bois de bout, comme celui qui orne notre commode, connaissent un large succès, initié par le travail de Bernard II Vanrisamburg (1700-1760) sous l’égide des marchands merciers Thomas Joachim Hebert (1687-1773) et Henri Lebrun. Quant à la garniture de bronze, employée de façon récurrente dans l’œuvre de Pierre Roussel et qui encadre la façade, elle est totalement redevable à Mathieu Criaerd, dont elle reprend la structure tripartite et le dessin des mains de tirage noyées dans le décor rocaille.

Le décor en bronze de notre commode se compose également des chutes aux angles, ciselées d’un décor rocaille asymétrique, de quatre sabots ajourés d’un dessin remarquable, ainsi que des astragales qui soulignent et protègent les arrêtes de ce meuble précieux.


Bibliographie : 

François Queré, Les Roussel, une dynastie d’ébénistes au XVIIIe siècle, Éditions Faton

A LOUIS XV ORMOLU MOUNTED BOIS DE BOUT MARQUETRY COMMODE BY PIERRE ROUSSEL

Tulipwood, satinwood and amaranth. Oak frame. Chased and gilded bronze. Breche d'Alep marble top.

Stamped indistinctly to the rear right upright

Paris circa 1750

Pierre Roussel, cabinetmaker, master in 1745


A fine commode, known as "commode à la régence". The molded breche d'Alep marble top above two bombé drawers inlaid sans traverse with end-cut floral  marquetry sprays surrounding a central cartouche bordered with  elaborate scrolling foliate decoration and pierced handles, the angles  headed by rococo scrolling foliate clasps continuing to foliate-cast  sabots, the side inlaid with panels of end-cut floral marquetry.


Our chest of drawers is one of a series of floral marquetry chests of drawers stamped Pierre Roussel and decorated with elaborate rocaille bronzes, like the chest of drawers from the former collection of the Duchesse de Levis Mirepoix, then from the Huntigton Collection in San Marino, California, which was sold at Christie's New York as part of the Alexander Collection on 30 April 1999, lot 180.


Pierre Roussel (1723-1782) was established in the Rue de Charenton at the Image Saint Pierre and was described in 1769 in the "Almanach de Vray Merit" as one of the leading cabinet-makers in Paris. He was a very skilful marker and his work was abundant, varied and of excellent quality. When he became a master in 1745, the bois de bout marquetry decorations, such as the one on our chest of drawers, enjoyed great success, initiated by the work of Bernard II Vanrisamburg (1700-1760) under the aegis of the marchands merciers Thomas Joachim Hebert (1687-1773) and Henri Lebrun. As for the vigorous scrolling foliate C-scroll and rocaille ormolu frame laid upon an amaranth shadow, which is a recurrent feature of Pierre Roussel's work, it is entirely similar to those of Mathieu Criaerd. The bronze decoration on our chest of drawers also includes the falls at the corners, chased with asymmetrical rocaille decoration, four remarkably designed openwork sabots, and the astragals that underline and protect the edges of this precious piece of furniture.


Bibliography: 

François Queré, Les Roussel, une dynastie d'ébénistes au XVIIIe siècle, Éditions Faton

bottom of page